Accueil > Veille > Notre blog de veille > Paris Web 2011, nous y étions !

Paris Web 2011, nous y étions !

Nicolas Catherin Xavier Lacot Sophie Taboni Matthieu Guillermin Rudy Rigot Romy Duhem-Verdière Vincent Valentin Marie Guillaumet Jérémie Patonnier Bastien Jaillot Nicolas Hoizey Karine Chor Martin Supiot 24 octobre 2011
3 commentaires

Pour la deuxième année consécutive, Clever Age a participé et soutenu Paris Web, évènement majeur du Web francophone ayant eu lieu du 13 au 15 octobre derniers. Cette année, donc, nous y étions, comme partenaire premium mais aussi comme spectateurs et comme orateurs, le tout avec un plaisir certain. Voici donc la première partie de notre vision de l’évènement, de ses conférences, de ses ateliers et de ses à-côtés.

8h30, Colombes, forum IBM : accueil, remise des badges et petit dej’.

Le regard encore un peu embrumé d’une nuit que peut-être nous aurions aimé prolonger, nous arrivons au forum IBM qui héberge l’évènement. Accueil, remise des badges puis des goodies, petit déj’ : le tout fluide, bien organisé et plaisant, de quoi nous mettre dans de bonnes dispositions pour les premières conférences de la journée.

Karine, Marie, Sophie, Bastien, Nicolas, Matthieu, Martin, Paul, Rudy, Vincent et Xavier sont à l’origine des comptes-rendus de ces 3 jours.

KISS dans une grande entreprise

Stéphane Deschamps

Format : Conférence | Durée : 1h | Thème(s) : KISS Métier

Parmi les maestri de la conférence parsemée de blagues de situation, le nom qui revient sur la scène française avec le plus de récurrence est automatiquement celui de Stéphane Deschamps ! Le co-fondateur de Paris Web lui-même nous promettait donc une ouverture haute en couleurs...

Et c’est bien ce que nous avons eu, une présentation d’une extrême sincérité sur le monde nébuleux de la grande entreprise face au pragmatisme méticuleux du Web. Mais également une démonstration de la nécessité de trouver des protocoles et organisations spécifiques au travail collaboratif de 5 000 développeurs ! Et côté Clever, même si nous préférons automatiquement les petites équipes pour réaliser des projets de qualité, nous avons été frappés par le besoin d’appliquer des méthodes plus cadrées pour des « dimensionnements » plus extrêmes.

Le plus agréable : tout ce tableau était saupoudré d’absurde, de la couleur orange de la marque éponyme qui offre un contraste catastrophique sur fond blanc, à la volonté d’apporter l’accessibilité de sites au plus grand nombre mais sans pour autant publier les trouvailles de l’entreprise à l’extérieur ; autant de raisons pour lesquelles Stéphane se bat quotidiennement ! Mais cet absurde nous a fait réaliser d’autant plus la puissance des forces en présence, et l’intensité des enjeux qui se jouent dans ces grandes, grandes, énormes entreprises.

Accessibilité : soyons agiles

Elie Sloïm et Laurent Denis

Format : Conférence | Durée : 1h | Thème(s) : Accessibilité

Elie Sloïm ©Franck Paul Elie Sloïm et Laurent Denis ont commencé fort cette édition 2011 de Paris Web avec une présentation originale, sous forme d’un dialogue entre un client et un expert accessibilité web. Un objectif : démystifier l’accessibilité et montrer que c’est un domaine où l’on peut arriver à quelque chose à condition de s’y prendre par étapes.

Pas question d’audit massif, forcément intimidant, en début de projet. L’audit doit servir à mesurer les progrès parcourus et ne doit pas être un constat préalable d’échec. Pas question, non plus, de se fixer des objectifs monolithiques voire inatteignables. Les niveaux A, AA et AAA sont des constructions théoriques. Il faut savoir les adapter au contexte du projet.

Laurent Denis ©Franck Paul Mais surtout, c’est le contenu qui doit primer. Enlever une série de vidéos intéressantes sous prétexte qu’elles ne sont pas toutes parfaitement accessibles, ou repousser la sortie d’un site car ne sont pas atteints tous les objectifs fixés n’est pas forcément souhaitable. Pire, peut nuire à la réussite d’un projet.

Mais alors, que doit-on faire ? Fonctionner par micro-tâches, en se fixant des objectifs intermédiaires et établir une hiérarchie des priorités. Le travail d’accessibilité n’est jamais fini. C’est pour cela que l’expert doit sensibiliser et former les équipes, de manière à passer le flambeau, à ne plus être indispensable, à devenir invisible.

Les slides de la conférence sont en ligne !

Comment améliorer les performances avec l’usage mixé d’hébergeurs, CDN, et Clouds

S. Enten & J. Coulon

Format : Conférence | Durée : 1 h | Thème(s) : Performance

Stéphane et Julien connaissent leur sujet, et ça se sent. Anciens de Dailymotion et d’Akamai, ils ont forcément des références connues et reconnues et savent en parler. Leur conférence propose une panacée de chiffres et de retours d’expériences sur un postulat que nul ne doit ignorer : un site lent fait perdre des clients.

Selon leurs propos (appuyés tout de même par des milliards de tests) les performances de tous les hébergeurs cloud et cdn se valent à l’échelle macroscopique. En revanche, nul serveur n’est infaillible (rappelez-vous la faille d’Amazon EC2 Virginia du 21 avril 2011), chaque réseau peut avoir ses congestions, et des perturbations peuvent intervenir à tout moment.

C’est ainsi que Cedexis et ses solutions se posent en « aiguilleur du net » et viennent s’intercaler entre l’utilisateur et les hébergeurs à l’aide d’une des technologies les plus anciennes du web : les serveurs de noms (DNS). En effet, appuyés par des données récupérées à l’aide d’un petit javascript chargé sur les sites partenaires (souvent à très fortes audiences), ils sont capables de déterminer en fonction de votre localisation et à un instant donné, quel est l’hébergeur le plus performant, et donc de vous router vers lui.

Les slides de la conférence sont en ligne !

Des goûts et des couleurs

David Rault

Format : Conférence | Durée : 1h | Thème(s) : Design

David Rault ©Franck Paul Il nous avait parlé de typographie l’année dernière. Cette fois-ci, David Rault est venu nous exposer la psychologie de la couleur, et nous démontrer que celle-ci n’est pas simplement une affaire de goût. On peut discuter sans fin de la pertinence d’associer blanc ou rouge à la pureté, à l’agressivité, au deuil ou à la vitalité. Il n’en reste pas moins qu’un choix de couleur n’est pas neutre et ne devrait jamais être gratuit.

Pourquoi ? Tout d’abord parce qu’elle a un impact physique. Et oui, n’oublions pas que la couleur, c’est de la lumière : des ondes qui se baladent le long de nos nerfs optiques à une certaine fréquence plus ou moins facilement assimilable par notre cerveau et donc plus ou moins « excitante ».

Surtout, les couleurs véhiculent du sens, qu’il serait dommage d’ignorer quand on cherche à communiquer les valeurs d’une marque ou d’un site Internet. Elle s’inscrivent dans des représentations sociales, elles ont une histoire matérielle (comment produit-on les pigments nécessaires ?) et symbolique. Mais leur signification n’est ni universelle, ni immuable. Et c’est peut être sur ce point qu’a pêché la présentation qui ressemblait trop à une longue énumération d’adjectifs associés à chaque couleur. La bonne nouvelle c’est que, si le sujet vous intéresse, l’historien Michel Pastoureau vous en parle dans « Le petit livre des couleurs » et bien d’autres brillants essais.

Optimizing your layout for phones and tablets using viewport and media queries

Andreas Bovens

Format : Conférence | Durée : 1h | Thème(s) : Mobile

Andreas Bovens (d’Opera Software) nous dresse un tour d’horizon particulièrement théorique, mais toutefois enrichissant des outils techniques mis à dispositions par le W3C pour jouer avec les modalités d’affichage d’une page Web selon la largeur d’écran. L’objectif caché étant évidemment d’arriver à l’éventualité du Responsive Web Design, mais en s’arrêtant auparavant à toutes les gares d’explications techniques.

La partie sur tous les attributs possibles de la balise viewport est probablement exagérément longue, compte tenu de son utilisation limitée en projet réel ; d’aucun diront qu’Andreas apporte un regard « du côté navigateur » (voici tout ce que nous avons implémenté !), d’autres diront que pour nombre d’entre nous qui avions mis cette balise en pratique, nous aurions au moins appris quelque chose de neuf. Une chose est sûre, nous n’avons peut-être pas appris grand chose, mais nous voyons désormais la balise viewport avec un recul qui peut être rafraîchissant.

Les slides de la conférence sont en ligne !

Tester l’ergonomie de son site même sans budget

Maurice Svay

Format : Conférence | Durée : 1 h | Thème(s) : Ergonomie / UX

Maurice Svay ©Franck Paul Maurice Svay (un ancien de chez Netvibes) proposait une conférence très concrète dans l’optique de réaliser des tests d’utilisabilité.

Trois solutions clefs en main pour cela :

  • tester ses proches ;
  • tester des inconnus en allant à leur rencontre (dans un café par exemple) ;
  • tester à distance via des sites spécialisés.

Avec pour facteurs communs la nécessité de prendre soi-même les choses en main et d’utiliser son ordinateur pour filmer et enregistrer le participant.

La session a aussi été complétée par de nombreux conseils pour mener à bien ce genre d’exercice peu courant. Tout cela demande un peu de motivation et les résultats ne sont pas forcément idéaux mais c’était un des messages importants de ce Paris Web : mieux vaut faire un peu que pas du tout.

La présentation de Maurice est déjà en ligne !

Je veux un VRAI sous-titrage

Sophie Drouvroy

Format : Mini-conférence | Durée : 15 mn | Thème(s) : Accessibilité

Sophie Drouvroy ©Franck Paul Sophie Drouvroy fait partie de ces personnes qui vous captivent parce qu’elles sont intègres et débordantes de sincérité. On admire chez elle cette ténacité à s’adresser de vive voix à l’auditoire quand bien même l’on constate son handicap (Sophie est sourde oraliste), et l’on est touché lorsqu’elle fait mine de baisser les bras… pour mieux repartir de l’avant.

Depuis plusieurs années, Sophie milite pour que le Web rattrape son retard en terme de sous-titrage, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’être accessible. Là où la télévision et le cinéma se sont considérablement améliorés depuis une dizaine d’années, les vidéos projetées sur Internet font bien pâle figure en la matière. Le constat est d’autant plus amère lorsque l’on sait que les chaînes de télévision qui possèdent les programmes sous-titrés malentendants, les diffusent dans leur version non accessible sur le Web. Comme si, soudainement, l’on oubliait que l’accessibilité n’est pas une question de handicap mais de contexte d’utilisation.

Au final, un format de conférence un peu court pour véritablement apporter des solutions pratiques ou des outils, mais une bonne sensibilisation au manque réel dans ce secteur. Et pour en apprendre davantage : http://www.medias-soustitres.com/

Formulaires HTML5 : où en est-on ? Que peut-on faire ?

Mounir Lamouri

Format : Mini-conférence | Durée : 15 mn | Thème(s) : HTML5

Malgré toute notre bonne volonté, nous n’avons pas pu couvrir cette conférence.

HTML5 APIs : Where no man has gone before

Robert Nyman

Format : Conférence | Durée : 1 h | Thème(s) : HTML5

Robert Nyman ©Franck Paul Robert Nyman est Technical Evangelist chez Mozilla. Sa conférence avait pour but de nous présenter les nouvelles APIs offertes par HTML5.

Le sujet était vaste, nous avons pu voir tout d’abord les possibilités offertes pour le stockage local (sessionStorage, localStorage / IndexedDB), le cache local (appcache) permettant de laisser disponible une partie de l’application même sans connexion internet. Pour pouvoir réaliser de la communication en mode "push" (serveur vers client), différentes solutions ont été expérimentées par le passé... Nous avons maintenant à disposition les WebSockets qui semble la solution idéale pour ce genre de problématique. A noter que des librairies permettent de s’adapter aux capacités du navigateur de manière transparente (web-socket.js / Socket.IO)

Robert nous a ensuite laissé entrevoir les possibilités offertes par la nouvelle File API : upload de fichiers multiples, récupération des fichiers côté client (pour montrer le fichier choisi avant le vrai upload par exemple) et également la possibilité d’envoyer des fichiers via des XMLHttpRequest. Enfin, l’orateur nous a présenté les nouvelles APIs concernant la video, Canvas, WebGL.

La couverture de cette conférence était assez large et on ne pouvait donc pas espérer aller dans le détail des différentes choses exposées. Néanmoins cet aperçu global et l’illustration par de nombreux exemples nous a permis de découvrir l’ensemble des nouveaux outils qui peuvent dès aujourd’hui permettre de rendre nos sites plus riches et conviviaux.

Les slides de la conférence sont en ligne !

Les neurosciences au service du design numérique

Marc Van Rymenant

Format : Conférence | Durée : 1 h | Thème(s) : UX

Exercice cognitif ©Romy Tetue Au départ du comportement, il y a la réaction de l’homme à un stimulus. Face aux stimuli provoqués par une interface, on constate que l’être humain n’agit pas toujours comme on le voudrait, rencontrant parfois de la frustration signe d’une expérience décevante. Dans la continuité de l’Eye Tracking, consistant à suivre le parcours réalisé par le regard et mesurant l’intensité de l’attention portée, Marc Van Rymenant nous a sensibilisé à la technique du Brain Tracking consistant à tirer parti de la puissance de l’IRM pour découvrir quelles zones du cerveaux étaient activées lors d’un parcours utilisateur.

Une approche du design peu habituelle, empruntant beaucoup à la démarche scientifique où Marc nous précise que l’œil est piloté par le lobe frontal qui, lui-même, tire son information de ce que lui dicte le lobe temporal. Il nous rappelle également que le cerveau fonctionne à 95 % de manière automatique, et à 5 % de manière consciente. Autrement dit, un design stimule la partie reptilienne (non consciente) et doit convaincre la partie rationnelle (consciente).

Mais tout ceci n’aurait de sens si vous n’abordez pas, vous même, une démarche scientifique consistant à poser des hypothèses au préalable de toute recherche. Qu’elles concernent des stratégies comportementales (ce que l’on veut que l’utilisateur fasse, ce qu’il fait et le comportement généré), de l’architecture d’information pour lesquels on séparera le cognitif du conatif (en ne proposant que des liens textuels, dépouillés de toute considérations graphiques) ou de l’architecture d’écran (zoning)…

En bref, une conférence étonnante et passionnante qui nous invite à considérer le design d’une manière plus… introspective. Le tout agrémenté d’une dose d’humour belge plutôt agréable.

Un navigateur, comment ça marche ?

Anthony Ricaud

Format : Conférence | Durée : 1 h | Thème(s) : Navigateurs

Anthony Ricaud ©Franck Paul Anthony fait partie de l’équipe Mozilla et a longtemps contribué sur le moteur WebKit, il est donc bien placé pour nous parler du fonctionnement interne d’un navigateur. Il nous a passé en revue étape par étape, de l’écriture d’une URL dans la barre d’adresse au rendu de la page dans le navigateur : tout le processus de travail du navigateur.

Reflow, paint, CSS buckets, DOM tree, render tree : cela n’a plus de secret pour nous ! C’est très intéressant car ses petites mécaniques ont un impact direct sur le code que nous sommes amenés à écrire : comprendre comment fonctionnent les sélecteurs CSS permet ainsi d’optimiser au mieux leurs performances par exemple. Anthony n’est pas un « orateur né », mais il est suffisamment à l’aise pour exposer clairement son sujet et détendre l’atmosphère de temps en temps : une conférence très agréable à suivre !

La présentation d’Antony est déjà en ligne !

Petite arithmétique de l’UX : choisir, renoncer, construire

Nacéra Benfedda et Amélie Boucher

Format : Conférence | Durée : 1 h | Thème(s) : UX, ergonomie

A. Boucher / N. Benfedda ©Sophie Masure Pour la deuxième année consécutive (et la troisième fois depuis la création de Paris Web), Amélie Boucher venait nous parler d’ergonomie et d’UX. Pour cette édition elle co-présentait cette conférence avec Nacéra Benfedda, sa propre directrice de produit. Au cœur du sujet, le KISS (Keep It Simple and Smart) pratiqué dès la définition et la conception des fonctionnalités d’une interface, où comment trouver le juste compromis entre le désir d’offrir l’exhaustivité aux utilisateurs et permettre l’utilisabilité du service. Pour cela, nos deux oratrices construisent leur discours autour des « Lois de la Simplicité » définies par John Maeda et de sa théorie du SHE (Shrink, Hide and Embody – qu’elles traduiront respectivement par « renoncer », « masquer » et « incarner »).

Une approche intéressante mais qui nous a semblé manquer d’originalité, en nous laissant un arrière goût de choses déjà entendues. Oui, en tant que concepteurs et/ou de client, l’envie est à l’exhaustif ; non, il ne faut pas toujours écouter l’utilisateur mais comprendre son problème ; non, il ne faut pas copier sans raison la concurrence mais s’approprier les choses pour être unique… Les solutions proposées n’ont pas eu davantage d’audace : raconter une histoire, penser « mobile first »… Rien de transcendant, donc, et malheureusement la prestation des oratrices, sur la forme, n’est pas parvenue à jouer en leur faveur.

Très scolaire, tout d’abord, avec un échange de temps de paroles équitablement réparti mais sans rebondissement. Et puis, le temps passant, Amélie s’effacera de plus en plus pour laisser place à Nacéra, très enthousiaste, peut-être trop compte tenu du fond réel du discours et de la mauvaise gestion du temps. L’ensemble restera entaché d’un jugement de valeur portée sur un exemple d’interface, ne considérant ni contexte ni résultats, bien mal placé quand l’ergonomie et l’UX requièrent avant tout de l’humilité.

Ouvrir le Web un bug à la fois

Karl Dubost

Format : Mini-conférence | Durée : 15 min | Thème(s) : Interopérabilité navigateurs

En tant que "plombier du Web", Karl est revenu avec simplicité sur la difficulté pour un fabriquant de navigateurs Web à fournir un logiciel compatible avec le plus grand nombre de site, et réagissant malgré tout correctement aux sites mal développés, non respectueux des standards ou juste boggués.

Aux détours d’une présentation très graphique, Karl a expliqué les outils à disposition du public pour remonter les problèmes rencontrés avec le navigateur, a indiqué les difficultés du travail d’un développeur de navigateur souhaitant rendre celui-ci compatible avec le plus grand nombre de sites possible, malgré les dérives liées au sniffing d’agent utilisateur ou aux contraintes liées au parsing XML.

Au final, une conférence jolie comme une poésie courte... Un haïku ?

L’accessibilité vue d’un grand compte et comment la loi de 2005 a changé nos façons de travailler

Arthur Rigaud

Format : Mini-conférence | Durée : 15 min | Thème(s) : Accessibilité

Arthur Rigaud ©Romy Tétue Arthur Rigaud, expert AccessiWeb depuis 2008, s’emploie au sein du groupe SNCF à favoriser la politique d’accessibilité mise en œuvre dès l’annonce de la loi du 11 février 2005. Soutenu par la Direction Générale du Groupe SNCF et avec l’appui de la Direction Marketing, ils ont opéré un changement majeur dans leur approche du service, web y compris, afin de satisfaire aux devoir imposé au Service Public (même partiel). C’est ainsi qu’à partir de 2007, un changement radical est opéré par le biais du site ter-sncf.com qui obtient la labellisation Argent. Dans la continuité, le site voyage-sncf.com sera lui aussi rendu particulièrement accessible pour la partie réservée aux voyages en train (les autres espaces de voyage ne dépendant pas de la SNCF, sont plus délicat à faire évoluer).

La démarche, poussée par la Direction Marketing, a fortement été valorisée en interne à travers des dispositifs de communications variés (écrans rappelant le décompte avant la date d’obligation légale, extranet, plateforme d’échanges, sensibilisation ludique via des serious games…).

Une mini-conférence intéressante sur le fond, même si l’on aurait aimé en apprendre un peu plus sur l’orchestration du changement au sein d’une structure aussi importante, ses méthodes de travail et son processus par étape, ses outils de communication…

Les slides de la conférence sont en ligne !

Testez vos services, mythes et réalités

Raphael Yharrassarry

Format : Conférence | Durée : 1 h | Thème(s) : Ergonomie et UX

Malgré toute notre bonne volonté, nous n’avons pas pu couvrir cette conférence.

Séance de rattrapage : les slides de la conférence sont en ligne !

Lightning talks

Format : Micro-conférences | Durée : 10 × 4 mn

Lightning talks ©Yannick Croissant Première expérience de ce type depuis les début de Paris Web et c’est une réussite ! Les dix intervenants ont non seulement réussi à jouer le jeu des 4 minutes chrono, mais ils se sont complétés à merveille entre sujets sérieux, rigolos, voir décalés.

S’enchaînent donc des prises rapides de parole sur :

  • les conditions générales interdisant les liens par défaut (tout lien pointant vers le site en question est interdit) : une belle illustration du manque de réflexion sur la nature même du Web !
  • l’importance des pauses dans le travail (oui, la GAO ou Glande Assistée par Ordinateur) et si le public se montre particulièrement réceptif c’est aussi que le fond est tout à fait vrai !
  • un outil en ligne de commande : ack qui permet de remplacer avantagement grep ;
  • un historique des techniques de mise en page sur le Web, des tableaux et responsive design, le tout traité avec un humour certain et joliment illustré ;
  • une façon originale (et sexy) de confectionner une pochette pour son ordinateur portable ;
  • le projet pdf.js (qui remplace le bon vieux plugin par une alternative JS) ;
  • le projet BootToGecko (qui émule directement un OS mobile avec des technologies Web) ;
  • l’importance de l’échec, ou pourquoi il est intéressant d’experimenter pour parfois trouver sa voie ;
  • l’accessibilité qui n’est pas forcement un surcoût, alors que c’est souvent vendu comme tel ;
  • un panorama des technologies en lice actuellement sur le Web, illustré sous forme de comic, avec dans le rôle des méchants Dr Flash et Internet Explorer.

Beaucoup de dynamisme et donc l’idéal pour clôturer cette première journée…

… Sauf pour les chanceux ayant eu la possibilité de poursuivre les discussions autour d’un verre à l’apéro communautaire dans un lieu détonnant en attendant la deuxième journée avec impatience !

Crédits photos CC : Franck Paul, Romy Tetue, Yannick Croissant, Sophie Masure

Accessibilité, Standard, Navigateur, Conférence

Par Nicolas Catherin, Xavier Lacot, Sophie Taboni, Matthieu Guillermin, Rudy Rigot, Romy Duhem-Verdière, Vincent Valentin, Marie Guillaumet, Jérémie Patonnier, Bastien Jaillot, Nicolas Hoizey, Karine Chor, Martin Supiot

 

3 commentaires